Le dugong en Nouvelle-Calédonie est menacé

Vivant près des côtes, l'habitat du dugong est potentiellement soumis à de fortes perturbations, auxquelles sont ajoutées les menaces pesant directement sur l’espèce :

Le braconnage, les captures accidentelles dans les filets de pêche, les éventuelles collisions avec les embarcations nautiques et le dérangement sont les principales menaces pesant sur l’espèce. La dégradation de son habitat ainsi que des herbiers, dont le dugong se nourrit, par les activités humaines (mouillages inadaptés, urbanisation, développement des infrastructures sur le littoral, agriculture non raisonnée, développement minier, etc) sont des pressions supplémentaires pouvant également remettre en cause la pérrenité de l'espèce.

Le braconnage persiste

Le dugong revêt une importance particulière au sein des communautés locales qui, auparavant, le chassaient pour les cérémonies et les fêtes coutumières majeures.

Malheureusement, malgré les efforts réglementaires et une prise de conscience des communautés traditionnelles locales, qui ont fait beaucoup évoluer leurs pratiques, un braconnage persiste à l’heure actuelle et remet en question la survie de cette espèce en Nouvelle-Calédonie.

En effet d’après les informations récoltées par Opération Cétacés depuis 1991 – une association spécialisée dans l’acquisition de connaissances sur les mammifères marins en Nouvelle-Calédonie – plus de 30% des échouages montrent des signes de tentative de prises intentionnelles. 

 

 

Enjeux de conservation - de l'international au local

À l’échelle internationale

Un Mémorandum d’Entente sur la conservation et la gestion des dugongs et de leurs habitats dans l’ensemble de leur aire de répartition a été mis en place par la Convention pour les Espèces Migratrices (CMS). Son objectif est de favoriser les actions transfrontalières en faveur des populations de dugong et de leurs habitats. Il est effectif depuis le 31 octobre 2007. Il avait alors été signé par 7 pays abritant des populations de dugong – dont la France (présence de dugongs dans les eaux de Mayotte et de la Nouvelle-Calédonie) - et regroupe aujourd’hui 26 pays signataires.

À l’échelle du Pacifique

Le Programme Régional Océanien de l’Environnement (PROE) et la CMS travaillent en étroite collaboration, et ont signé, en 2005, un protocole de coopération ayant pour but principal de renforcer la programmation conjointe de leurs activités. Le plan d’actions local pour la sauvegarde du dugong en Nouvelle-Calédonie suit les recommandations du Mémorandum d’Entente. Un plan d’actions pour la sauvegarde du dugong a été mis en place à partir de 2008 par le PROE, il  est organisé en 5 thèmes clés sur la période 2013 - 2017. 

À l’échelle locale

En Nouvelle-Calédonie, la chasse au dugong est interdite, sauf dérogation pour des fêtes coutumières, dans toute la Nouvelle-Calédonie depuis 1962. Depuis 2004, la province Sud a totalement interdit la chasse, même pour un évènement coutumier, alors que des dérogations peuvent toujours être délivrées en province Nord pour certaines fêtes coutumières. Le nombre de dérogations délivrées dans cette province reste cependant faible (15 entre 1995 et 2004, aucune depuis 2004).

Le plan d’actions dugong en Nouvelle-Calédonie a été mis en place en 2010 avec les collectivités locales et les associations dans l’objectif de préserver la population sur le territoire.